Tiens, on parle de nous !

L'Ombre

Stephen Lloyd Jones

L'Ombre - Stephen Lloyd Jones

Parution janvier 2015

L'Express, Eric Libiot

«

Appeler une société Super 8 Editions a plusieurs avantages. D'abord, celui de lui donner un goût unique, l'intitulé ayant plus à voir avec les films qu'avec les livres. Ensuite, de la peindre d'une couleur artisanale qui dit la volonté de mettre en avant la littérature de genre plutôt qu'une littérature qui fait genre. Enfin, d'annoncer s'intéresser davantage à la série B qu'aux rayons de la Bibliothèque de France. Eh bien, tant mieux. Il est trop de polars qui se poussent de la page alors qu'ils ne racontent riens sinon une banquise, un meurtre, un traumatisme, et puis c'est fini. Ou du bitume, un tueur en série, un traumatisme, et puis c'est fini. Etc. Dans L'Ombre, premier roman de Stephen Loyd Jones, il s'agit de mêler gothique fantastique et thriller à travers l'histoire, sur plusieurs générations, d'une famille poursuivie par un mystérieux assassin du nom de Jakab qui prendrait différentes apparences. L'intrigue naît dans le folklore hongrois à la fin du XIX° siècle et s'achève, paraît-il, dans le sud de la France au début du XXI°. (…) L'Ombre est un roman dont on tourne les pages avec bonheur sans avoir peur de tomber sur cette banale banquise ni sur des explications fumantes de métaphysique à la petite semaine. L'auteur s'en fout royalement et il a bien raison. Il sait mener son récit, s'amuse des péripéties extravagantes, contrôle son suspense, et puis c'est fini. Mais c'était bien.

»

Dernier meurtre avant la fin du monde

Ben H. Winters

Dernier meurtre avant la fin du monde - Ben H. Winters

Parution février 2015

Corse Matin

«

Ben H. Winters réussit à nous faire dire que même sans astéroïde, notre monde est en proie à une lente autodestruction. Un livre catastrophe malin, angoissant. 

»

Prime Time

Jay Martel

Prime Time - Jay Martel

Parution mars 2015

Midi Libre

«

Marqué par Le Guide du voyageur intergalactique d'Adams, Le Temps désarticulé de Dick et bien sûr des films comme Running Man et Truman Show, le roman de Jay Martel est un divertissement sérieusement déjanté (et vice versa) qui dessille à l'humour noir et cautérise à l'acide.   

»

24h

«

S'appuyant sur la thématique du film Truman Show, Jay Martel joue, avec Prime Time, la carte de la S.F. humoristique multidisciplinaire. Imprévisible, syncopé en chapitres courts comme des miniséries, ce récit à mourir de rire cingle par extension les travers de la société américaine. Il ne reste plus qu'à adapter ce bouquin épatant. Son scénariste est tout trouvé.  

»

Une pluie sans fin

Michael Farris Smith

Une pluie sans fin - Michael Farris Smith

Parution mai 2015

Le Contrat Salinger

Adam Langer

Le Contrat Salinger - Adam Langer

Parution août 2015

Gangsterland

Tod Goldberg

Gangsterland - Tod Goldberg

Parution mai 2016

Version Officielle

James Renner

Version Officielle - James Renner

Parution février 2017

Impact. Dernier meurtre avant la fin du monde

Ben H. Winters

Impact. Dernier meurtre avant la fin du monde - Ben H. Winters

Parution septembre 2016

J-77. Dernier meurtre avant la fin du monde

Ben H. Winters

J-77. Dernier meurtre avant la fin du monde - Ben H. Winters

Parution février 2016

«

 

»

L'Obsession

James Renner

L'Obsession - James Renner

Parution avril 2014

Air Le Mag

«

 Une intrigue passionnante et un twist détonnant aux deux tiers de l'histoire font que l'on dévore frénétiquement ce roman époustouflant.

»

Le Point

«

On l'appelait "l'homme de Primrose Lane" ou "l'homme aux mille moufles". Retrouvé chez lui, une balle dans le ventre, les doigts dans un mixeur. C'est surtout avecce fait divers que l'éditeur Sackett espère remettre au travail David Neff, auteur d'un best-seller, en dépression depuis que sa femme est morte. [...] Jusqu'à ce qu'on trouve chez ce mort des carnets couvrant des années d'une obsession: Kathy. Une petite fille qui a grandi et que David découvre comme étant le portrait craché de sa femme... Alors, entrez dans le premier titre paru chez Super 8, nouvelle maison d'édition, petite soeur de Sonatine. Fabrice Colin, l'auteur de "Blue Jay Way", passe de l'autre côté du miroir avec ce qu'il appelle des "polars augmentés". Une ramification de la pop culture qui assume ses flirts avec SF, zombies et voyages dans le temps pour faire vibrer la génération qui a fait de "Star Wars", Truman Capote et J.J. Abrams sa Sainte-Trinité. 

»

Midi Libre

«

On ne peut trop rien vous dire, sinon que l'on tient là une sorte de puzzle littéraire multipyramidal à la démence exponentielle, et au développement jouissif!  

»

MetroNews

«

Renner manie la langue et les rebondissements avec talent. Les flashes back, le réel, le virtuel, le fantastique, tout s'entremêle à la perfection. [...] Attention, L'Obsession est un livre dont on ne sort pas indemne. 

»

Carter contre le diable

Glen David Gold

Carter contre le diable - Glen David Gold

Parution avril 2014

The New York Times

«

Tout simplement magique !

»

The New Yorker

«

L’un des livres les plus entraînants que l’on ait lu depuis des années.

»

24h

«

L'amour préside un final ininmaginable, mais, comme pour un tour de magie, il serait criminel d'en révéler la substance.  

»

Nice Matin

«

Roman très documenté, gorgé de nostalgie, s'interrogeant sur l'illusion et l'entertainement cher aux Américains. Carter contre le diable est aussi le livre de la fin d'un monde, du spectacle live.  

»

The Rook

Daniel O'Malley

The Rook - Daniel O'Malley

Parution mai 2014

Onirik

«

 Dans un style désorganisé et pourtant précis, on nous raconte une histoire digne des Contes de la crypte sous acide. On passe un excellent moment, et on en redemande!

»

Chambre 507

J.C. Hutchins, Jordan Weisman

Chambre 507 - J.C. Hutchins, Jordan Weisman

Parution août 2014

Picardie La Gazette

«

Porté par une intrigue retorse truffée de chausse-trappes, ce polar percutant mâtiné de fantastique efface les frontières entre réel et cauchemar.

»

L'Alsace

«

Une course contre le temps et contre la mort, inexorable, haletante et bourrée d'humour. Avec Zach comme narrateur, voici un thriller palpitant. Pour frissonner et se poiler.

»

Déchirés

Peter Stenson

Déchirés - Peter Stenson

Parution août 2014

L'Alsace

«

On a du mal à lacher le livre... tel un drogué qui en veut toujours plus. Une vraie réussite pour ce nouvel éditeur qui nous livre ses premiers petits bijoux avec des traductions imparables.

»

Fluctuat

«

Déchirés s'annonce comme un roman qui marquera autant les fans du genre que les accros de la littérature anglo-saxonne déjantée et speedée.

»

Midi Libre

«

Déchirés nous semble bien plus devoir aux deux meilleurs films de Danny Boyle, Trainspotting et 28 jours plus tard. Au premier il emprunte sa description hyper réaliste des toxicomanes, dont la cruelle lucidité est constamment piégée par un humour halluciné; et au second, son rythme de bord de la crise de nerfs, son hyper violence graphique et sa noirceur apocalyptique. Reste qu'il ne doit à personne son histoire d'amour belle et terrible, et c'est par elle que le déchiré devient déchirant.

»

Le Point

«

Le paradis? Ou l'enfer? Entre les deux, ce livre, coktail de psychotropes et de fin du monde à la Cormac McCarthy, à prendre en shoot.

»

L'Innocence

Brian DeLeeuw

L'Innocence - Brian DeLeeuw

Parution septembre 2014

Chelsea Cain

«

Original, subversif, pervers et totalement captivant, L’Innocence est un véritable tour de force. La dernière page tournée, je suis immédiatement revenu au début et je l’ai relu d’une traite.

»

Los Angeles Times

«

Un premier roman qui vous met littéralement les nerfs à vif.

»

L'Ecran Fantastique

«

A l'instar d'Avant d'aller dormir, de S.J. Watson, ou encore Horns, de Joe Hill, L'Innocence est l'un de ces récits inclassables qui n'empruntent de discrets éléments fantastiques que pour mieux explorer le plus dangereux des territoires de la psyche humaine. Comme pour les deux autres ouvrages cités, c'est pleinement réussi.

»

Action Suspense

«

Un roman qui ne tarde pas à fasciner ses lecteurs et les tient en haleine jusqu'au bout, ça ne se refuse pas.

»

John meurt à la fin

David Wong

John meurt à la fin - David Wong

Parution octobre 2014

Midi Libre

«

C'est une version littéraire sous acide de SOS Fantômes. C'est Le Festin nu de Burroughs "hilarisé" par Jay et Silent Bob.

»

Transfuge

«

A mi-chemin entre Ghostbusters, Silent Hill et Mister Bean, John meurt à la fin ouvre une quatrième dimension dans la littérature: celle du n'importe quoi complètement maîtrisé.

»

Rolling Stone

«

Entre horreur et humour, frissons et éclats de rire, s'embarquer dans John meurt à la fin relève de l'expérience.

»

Tiens, on parle de nous !

L'Ombre

Stephen Lloyd Jones

L'Ombre - Stephen Lloyd Jones

Parution janvier 2015

L'Express, Eric Libiot

«

Appeler une société Super 8 Editions a plusieurs avantages. D'abord, celui de lui donner un goût unique, l'intitulé ayant plus à voir avec les films qu'avec les livres. Ensuite, de la peindre d'une couleur artisanale qui dit la volonté de mettre en avant la littérature de genre plutôt qu'une littérature qui fait genre. Enfin, d'annoncer s'intéresser davantage à la série B qu'aux rayons de la Bibliothèque de France. Eh bien, tant mieux. Il est trop de polars qui se poussent de la page alors qu'ils ne racontent riens sinon une banquise, un meurtre, un traumatisme, et puis c'est fini. Ou du bitume, un tueur en série, un traumatisme, et puis c'est fini. Etc. Dans L'Ombre, premier roman de Stephen Loyd Jones, il s'agit de mêler gothique fantastique et thriller à travers l'histoire, sur plusieurs générations, d'une famille poursuivie par un mystérieux assassin du nom de Jakab qui prendrait différentes apparences. L'intrigue naît dans le folklore hongrois à la fin du XIX° siècle et s'achève, paraît-il, dans le sud de la France au début du XXI°. (…) L'Ombre est un roman dont on tourne les pages avec bonheur sans avoir peur de tomber sur cette banale banquise ni sur des explications fumantes de métaphysique à la petite semaine. L'auteur s'en fout royalement et il a bien raison. Il sait mener son récit, s'amuse des péripéties extravagantes, contrôle son suspense, et puis c'est fini. Mais c'était bien.

»

Dernier meurtre avant la fin du monde

Ben H. Winters

Dernier meurtre avant la fin du monde - Ben H. Winters

Parution février 2015

Corse Matin

«

Ben H. Winters réussit à nous faire dire que même sans astéroïde, notre monde est en proie à une lente autodestruction. Un livre catastrophe malin, angoissant. 

»

Prime Time

Jay Martel

Prime Time - Jay Martel

Parution mars 2015

Midi Libre

«

Marqué par Le Guide du voyageur intergalactique d'Adams, Le Temps désarticulé de Dick et bien sûr des films comme Running Man et Truman Show, le roman de Jay Martel est un divertissement sérieusement déjanté (et vice versa) qui dessille à l'humour noir et cautérise à l'acide.   

»

24h

«

S'appuyant sur la thématique du film Truman Show, Jay Martel joue, avec Prime Time, la carte de la S.F. humoristique multidisciplinaire. Imprévisible, syncopé en chapitres courts comme des miniséries, ce récit à mourir de rire cingle par extension les travers de la société américaine. Il ne reste plus qu'à adapter ce bouquin épatant. Son scénariste est tout trouvé.  

»

Une pluie sans fin

Michael Farris Smith

Une pluie sans fin - Michael Farris Smith

Parution mai 2015

Le Contrat Salinger

Adam Langer

Le Contrat Salinger - Adam Langer

Parution août 2015

Gangsterland

Tod Goldberg

Gangsterland - Tod Goldberg

Parution mai 2016

Version Officielle

James Renner

Version Officielle - James Renner

Parution février 2017

Impact. Dernier meurtre avant la fin du monde

Ben H. Winters

Impact. Dernier meurtre avant la fin du monde - Ben H. Winters

Parution septembre 2016

J-77. Dernier meurtre avant la fin du monde

Ben H. Winters

J-77. Dernier meurtre avant la fin du monde - Ben H. Winters

Parution février 2016

«

 

»

L'Obsession

James Renner

L'Obsession - James Renner

Parution avril 2014

Air Le Mag

«

 Une intrigue passionnante et un twist détonnant aux deux tiers de l'histoire font que l'on dévore frénétiquement ce roman époustouflant.

»

Le Point

«

On l'appelait "l'homme de Primrose Lane" ou "l'homme aux mille moufles". Retrouvé chez lui, une balle dans le ventre, les doigts dans un mixeur. C'est surtout avecce fait divers que l'éditeur Sackett espère remettre au travail David Neff, auteur d'un best-seller, en dépression depuis que sa femme est morte. [...] Jusqu'à ce qu'on trouve chez ce mort des carnets couvrant des années d'une obsession: Kathy. Une petite fille qui a grandi et que David découvre comme étant le portrait craché de sa femme... Alors, entrez dans le premier titre paru chez Super 8, nouvelle maison d'édition, petite soeur de Sonatine. Fabrice Colin, l'auteur de "Blue Jay Way", passe de l'autre côté du miroir avec ce qu'il appelle des "polars augmentés". Une ramification de la pop culture qui assume ses flirts avec SF, zombies et voyages dans le temps pour faire vibrer la génération qui a fait de "Star Wars", Truman Capote et J.J. Abrams sa Sainte-Trinité. 

»

Midi Libre

«

On ne peut trop rien vous dire, sinon que l'on tient là une sorte de puzzle littéraire multipyramidal à la démence exponentielle, et au développement jouissif!  

»

MetroNews

«

Renner manie la langue et les rebondissements avec talent. Les flashes back, le réel, le virtuel, le fantastique, tout s'entremêle à la perfection. [...] Attention, L'Obsession est un livre dont on ne sort pas indemne. 

»

Carter contre le diable

Glen David Gold

Carter contre le diable - Glen David Gold

Parution avril 2014

The New York Times

«

Tout simplement magique !

»

The New Yorker

«

L’un des livres les plus entraînants que l’on ait lu depuis des années.

»

24h

«

L'amour préside un final ininmaginable, mais, comme pour un tour de magie, il serait criminel d'en révéler la substance.  

»

Nice Matin

«

Roman très documenté, gorgé de nostalgie, s'interrogeant sur l'illusion et l'entertainement cher aux Américains. Carter contre le diable est aussi le livre de la fin d'un monde, du spectacle live.  

»

The Rook

Daniel O'Malley

The Rook - Daniel O'Malley

Parution mai 2014

Onirik

«

 Dans un style désorganisé et pourtant précis, on nous raconte une histoire digne des Contes de la crypte sous acide. On passe un excellent moment, et on en redemande!

»

Chambre 507

J.C. Hutchins, Jordan Weisman

Chambre 507 - J.C. Hutchins, Jordan Weisman

Parution août 2014

Picardie La Gazette

«

Porté par une intrigue retorse truffée de chausse-trappes, ce polar percutant mâtiné de fantastique efface les frontières entre réel et cauchemar.

»

L'Alsace

«

Une course contre le temps et contre la mort, inexorable, haletante et bourrée d'humour. Avec Zach comme narrateur, voici un thriller palpitant. Pour frissonner et se poiler.

»

Déchirés

Peter Stenson

Déchirés - Peter Stenson

Parution août 2014

L'Alsace

«

On a du mal à lacher le livre... tel un drogué qui en veut toujours plus. Une vraie réussite pour ce nouvel éditeur qui nous livre ses premiers petits bijoux avec des traductions imparables.

»

Fluctuat

«

Déchirés s'annonce comme un roman qui marquera autant les fans du genre que les accros de la littérature anglo-saxonne déjantée et speedée.

»

Midi Libre

«

Déchirés nous semble bien plus devoir aux deux meilleurs films de Danny Boyle, Trainspotting et 28 jours plus tard. Au premier il emprunte sa description hyper réaliste des toxicomanes, dont la cruelle lucidité est constamment piégée par un humour halluciné; et au second, son rythme de bord de la crise de nerfs, son hyper violence graphique et sa noirceur apocalyptique. Reste qu'il ne doit à personne son histoire d'amour belle et terrible, et c'est par elle que le déchiré devient déchirant.

»

Le Point

«

Le paradis? Ou l'enfer? Entre les deux, ce livre, coktail de psychotropes et de fin du monde à la Cormac McCarthy, à prendre en shoot.

»

L'Innocence

Brian DeLeeuw

L'Innocence - Brian DeLeeuw

Parution septembre 2014

Chelsea Cain

«

Original, subversif, pervers et totalement captivant, L’Innocence est un véritable tour de force. La dernière page tournée, je suis immédiatement revenu au début et je l’ai relu d’une traite.

»

Los Angeles Times

«

Un premier roman qui vous met littéralement les nerfs à vif.

»

L'Ecran Fantastique

«

A l'instar d'Avant d'aller dormir, de S.J. Watson, ou encore Horns, de Joe Hill, L'Innocence est l'un de ces récits inclassables qui n'empruntent de discrets éléments fantastiques que pour mieux explorer le plus dangereux des territoires de la psyche humaine. Comme pour les deux autres ouvrages cités, c'est pleinement réussi.

»

Action Suspense

«

Un roman qui ne tarde pas à fasciner ses lecteurs et les tient en haleine jusqu'au bout, ça ne se refuse pas.

»

John meurt à la fin

David Wong

John meurt à la fin - David Wong

Parution octobre 2014

Midi Libre

«

C'est une version littéraire sous acide de SOS Fantômes. C'est Le Festin nu de Burroughs "hilarisé" par Jay et Silent Bob.

»

Transfuge

«

A mi-chemin entre Ghostbusters, Silent Hill et Mister Bean, John meurt à la fin ouvre une quatrième dimension dans la littérature: celle du n'importe quoi complètement maîtrisé.

»

Rolling Stone

«

Entre horreur et humour, frissons et éclats de rire, s'embarquer dans John meurt à la fin relève de l'expérience.

»

SUPER 8 ÉDITIONS

32, rue Washington
75008 Paris

Tél : 01 45 00 13 63
Fax : 01 45 00 13 09

SUPER 8 ÉDITIONS

32, rue Washington
75008 Paris

Tél : 01 45 00 13 63
Fax : 01 45 00 13 09